mercredi 16 août 2017

Broderie - Femme aux lunettes de soleil

L’esprit toujours en vacances, j’ai des envie de soleil (à Paris, le temps est tellement moche ce mois d’août !), de ciel bleu et de boissons fraîches. Ce que j’ai essayé de traduire avec cette broderie.




mardi 15 août 2017

Visage de femme brodé

Un portrait tout simple. De la peinture rose sur le visage, et un fond vert amande pour rehausser le tout. J’ai laissé des ronds sans broderie, pour que la toile apparaisse, mais je les broderai sans doute plus tard pour donner un aspect plus fini à l’ouvrage.

Visage de femme brodé

Visage de femme brodé

lundi 14 août 2017

Portrait brodé : la vie à 12 ans

Une petite illustration brodée comme j’en réalise beaucoup en ce moment : ici, un garçon et son téléphone.
Pour le moment, je n’ai pas encore réalisé les finitions, j’ai simplement cousu un ourlet tout autour de la toile...

Portrait brodé, garçon au smartphone
Portrait brodé, garçon au smartphone

samedi 12 août 2017

Portrait brodé, femme au turban


J’ai commencé à broder l’un de mes croquis tracé cette semaine sur mes bouts de toile. Un profil de femme avec un turban.

Comme ma façon de broder déforme trop la toile (ici, 11 fils), j’ai tenté d’utiliser un tambour en cours d’ouvrage. Il faut que je m’y habitue, mais je vois bien que cela permet d’obtenir une plus grande régularité dans la broderie. On réussi mieux à donner la même tension aux points et cela évite donc à l’ouvrage d’être distendu à certains endroits. Mais j'ai encore un peu de mal à trouver les bons gestes avec l'aiguille.

Je ne pense pas broder le visage ni le turban. Seulement le fond en continuant à broder des volutes de couleur, et sans doute la bouche avec un joli rose… Ma première idée était de faire strictement l'inverse : broder le turban de couleurs vives, type Wax, et laisser le reste vide (hormis les contours au fil noir), mais comme souvent, je change d’idée, et laisser le visage « neutre » donne un résultat intéressant. Enfin, je crois.


vendredi 11 août 2017

Un été à broder



Lundi, c’était le retour au bureau après 4 semaines de vacances. Je craignais d’avoir 450 mails impatients d’être ouverts (sauf exception, je ne consulte jamais mes mails en vacances. L’avantage :  je déconnecte totalement. L’inconvénient : au retour, je dois passer 1 demi-journée voire une journée entière à les traiter), mais, cette année, je n’en ai reçu que le tiers ! Donc cool.

Comme tout le monde ou presque est parti en vacances, les bureaux sont vides.
Comme Paris, qui est presque silencieux.
Paris au mois d’août est un vrai bonheur : peu de voitures, peu de monde, moins de bruits et de stress. Dommage que cette année, il y ait si peu de soleil : un temps gris, de la pluie et la fraîcheur du matin qui me rappelle que bientôt l’automne sera là…

Je suis totalement seule à la maison pour quelques jours. Et c’est comme si j’étais encore un peu en vacances : cuisine, courses et vaisselle réduits au minimum syndical (mais vraiment au minimum), du silence (autant que mon quartier peut l’être avec tous ces bars et restaurants, la caserne de pompiers d’un côté, l’hôpital de l’autre), du calme (le camion poubelle ne passe que deux fois le soir au lieu de trois, et les types ne se parlent plus en hurlant)…

✴ On va pas se mentir : c’est quand même top ! ✴


Le matin, personne à réveiller, pas d’attente devant la porte de la salle de bains, pas de questions à poser ni de réponse à apporter, pas de vérification de sac de cours, de cahier de correspondance, de « à quelle heure tu rentres ? » ou encore (et cela, c'est très très énervant) : « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? »)…

Le soir, mettre la clé dans la serrure, ouvrir la porte, poser son sac et enlever ses chaussures dans le silence, se dire avec un petit plaisir coupable qu’on va manger des noix et du fromage avec 1 verre de rosé sur un coin de la table basse, oui, oui, devant le journal TV même !


Je profite de cette parenthèse de tranquillité pour continuer à broder, à dessiner, à faire des essais. Je ne suis interrompu par rien, j’ai du temps le soir devant moi, c’est trop bien.



J’avais réorganisé ma cuisine il y a quelque temps en fonction de mes activités artistiques ! Dans la vie de tout le monde, la cuisine, c’est fait pour cuisiner, mitonner de bons petits plats etc etc. Mais, comme je n’adore pas cuisiner (pour ceux qui me connaissent c’est un euphémisme), cette pièce me sert à plein d’autres choses :

  • Je lis la presse, des magazines (en attendant que le plat cuise),
  • J’écoute France Inter, je dessine ou je peins (idem),
  • Je fume une cigarette fenêtre ouverte (pas bien),
  • Je fais mes listes (à faire, à penser, à ne pas oublier),
  • J’ouvre mon courrier (enfin, quand je parle de courrier ce sont les rappels de cantine ou de centre de loisirs ). 


Ma cuisine est petite. Aussi, il a fallu que je trouve une place pour les feutres et stylos, les tubes de peinture, les feuilles blanches. Car, le salon est à 25 pas (non, non, mon appartement ne fait pas 200 m², il est tout simplement mal fichu), il n’était donc pas question que, dès qu’une idée pointe son nez, je mettre 3 heures à chercher stylo, feuille et autre carnet pour la noter (je suis une flemmarde).
J’ai donc placé des tubes de peintures dans le tiroir du meuble de cuisine, des pinceaux dans une boîte de conserve customisé joliment, des stylos, crayons, feutres dans une autre boîte, et ainsi tout est à portée de main (je suis une flemmarde pragmatique).

Evidemment, c’est bizarre d’avoir des carnets de dessins et des tubes de peinture dans une cuisine et de s’en servir à cet endroit, mais bon, on s’en moque, et puis je n’ai pas d’atelier ou de pièce dédiée, aussi, je fais avec ce que j’ai. Et il y a une belle lumière (hélas, pas vraiment en ce moment)…


croquis sur toile de lin avant broderie
Le plan de travail envahi par les stylos, peinture textile, toile, carnets et palette.
C’était ce matin : voir mon bol de café !

 J’y fais tout de même la cuisine, bien obligée ! Mais j’ai remarqué que lorsque je laisse le plat sur le feu pour aller au salon faire « autre chose », irrémédiablement, ça brûle (le temps que l'odeur de brûlé arrive à mon nez ou aux autres nez de la maison, il est déjà trop tard). Aussi, faire mon « autre chose » dans la cuisine évite aux repas de carboniser. C’est aussi simple que ça.

 C’est donc dans ma cuisine que j’ai commencé ces dessins sur des toiles en vue de les broder.
Hier, avec la radio en sourdine (et les discussions sympas des voisins en bruit de fond), j’ai découpé ma toile de lin en petits coupons, dessiné des visages, objets, petites scènes et sortis mes tubes de peinture de leur tiroir pour réaliser ces croquis que je compte broder.




croquis sur toile de lin avant broderie



Deux soirées en solitaire me permettent de réaliser une petite broderie (6 x 10 cm environ), c’est-à-dire environ 4 à 5 heures.

J’essaye ainsi de traduire en broderie certains moments de ma vie ou des scènes du quotidien : mes activités, mes inspirations, mes goûts. Il y a eu mon fils et sa tablette et ma (détestable) habitude de fumer.

Ici, mon portable que j'ai du mal à lâcher parfois, une broderie pour dire « stop ! aux trucs qui me gâchent la vie », un de mes moments préférés sur la plage et le temps pourri de Paris au mois d’août !



Petite scène brodée


Petites scènes brodées
En haut : les vacances au bord de la mer. En bas : les vacances à Paris, pluie et grisaille :(

dimanche 6 août 2017

Portrait brodé " green "

Pendant ces 15 jours où j’étais seule dans la journée (et en vacances), j’ai réussi à faire toutes les taches que je remettais à plus tard : ranger, trier, donner, nettoyer... et broder. Beaucoup. Un cal s’est même formé sur mon majeur gauche !

J’ai ainsi confectionné différentes saynètes ou bien des portraits, certains réussis, d’autres moins.

Cette broderie, je l’aime bien : un demi-visage peint et rehaussé de fil noir avec un fond végétal entièrement brodé. J’aime remplir la surface de la toile avec des fils, choisir avec soin les coloris et créer des reliefs.

Je réalise beaucoup de dessins préparatoires, je griffonne des idées dans mes carnets, et lorsque je suis satisfaite de mon croquis, je le reporte sur la toile. Mais pour cette broderie, j’ai dessiné directement sur la bande de lin. En fait, c’est la forme de mon coupon qui a influencé mon dessin : je voulais une broderie verticale avec un cadrage différent : un demi-visage s’est imposé.


Femme brodée avec motifs végétaux




Femme brodée avec motifs végétaux - détail
Femme brodée avec motifs végétaux
Broderie de femme - motifs végétaux





jeudi 3 août 2017

Broderie - portrait afro & rayures

Comme j’ai du temps puisque je suis toujours en vacances, je continue de broder des visages. Cette fois-ci, j’ai choisi de broder un autre portrait " afro ", mais en réalisant des rayures de couleurs : j’ai délaissé les courbes et les volutes pour figurer les cheveux, de façon à obtenir quelque chose de plus graphique. De simples lignes en diagonales et colorées épousent le contour de la chevelure.


Portrait afro brodé - rayures

J’ai laissé le reste du visage en noir (feutre et fil) pour mettre en valeur les fils multicolores.

Mais comme je ne brode pas avec un tambour, la toile est un peu tordue et déformée.




Portrait afro brodé - rayures


Les rayures m'ont donné ensuite l’envie de peindre des couleurs vives sur la toile, style Mondrian. Je trouve que cela donne plus de peps à la broderie.

Portrait afro brodé - rayures

Portrait afro brodé - rayures

Enfin, un liseré au point de feston a donné un cadre à la broderie.

Portrait afro brodé - rayures

mercredi 2 août 2017

Broderie sur un morceau de jean

Je continue d'être inspirée par les couleurs, les codes graphiques de la mode afro qui se marient bien avec la toile de jean.

J'ai réalisé ici une mini-broderie (elle mesure environ 6 x 8 cm), en utilisant différentes couleurs de fils. J'ai laissé comme d’habitude le visage nu, sans broderie, en le peignant simplement. Seuls les yeux, certains traits de la bouche ainsi que le contour du visage ont été soulignés de fil noir.

J’aimerais réaliser un maximum de portraits brodés de cette façon, de différentes dimensions, en brodant un simple point de feston blanc tout autour de la broderie de façon à créer une unité...









Vie quotidienne en broderie

Voici une variation brodée sur un symbole de crispation dans toutes les familles (en tout cas, la mienne) : la tablette.

- Pose ta tablette, s’il te plaît (en général, l’échange commence quasi gentiment).
- Oui, oui, dans 1 minute.
- Allez, c’est fini, tu poses ta tablette.
- Dans 2 minutes...
- Stop !
- Ouiii... Je vais arrêter. Dans 1 minute.
- Tu arrêtes maintenant !!
- Oui, oui, c’est bon j’arrête...
- Attention à toi, TU POSES IMMEDIATEMENT TA TABLETTE !

C’est un dialogue que tous les parents connaissent (tous les parents que je connais).
L’enfant qui joue est sourd, aveugle et muet. Tellement absorbé par l’écran.
Vautré sur le canapé, seuls les cheveux dépassent...

Broderie - scène quotidienne

Broderie - scène quotidienne

Broderie - scène quotidienne


Broderie - scène quotidienne

Broderie - scène quotidienne


Broderie - scène quotidienne

mardi 1 août 2017

Portrait brodé - fumeuse

Une broderie moins colorée que d’habitude. Du gris, du blanc, du noir.
J’ai ajouté 3 petites touches de couleur (qui n’apportent pas grand chose en vérité)...

Ces journées de vacances me permettent de faire tout un tas d’essais et d’expérimentations sur différentes toiles. Ainsi, je note sur mes cahiers des idées de broderie et je dessine différentes scènes de la vie quotidienne que j’aimerais traduite en broderie.





Portrait brodé - Mon garçon de 12 ans

J’aime particulièrement les portraits. Depuis toujours, j’en dessine.
Je m’efforce de progresser, mais c'est vraiment un exercice difficile.

Outre l’aspect technique - donner les bonnes proportions au visage, placer les ombres aux endroits adéquats, créer l’impression de relief -, ce qui est le plus difficile, c’est de donner une expression au visage, faire qu’il soit ressemblant, saisir le caractère du modèle, sa personnalité et que le portrait exprime une émotion.

Je m’exerce sur mon entourage, ma famille, mes amis, les copains de mon fils, mais rares sont les portraits que je réussis vraiment.

Ici, j’ai esquissé un portrait de mon fils, brodé les contours, les yeux et les lèvres ainsi que quelques mèches de cheveux, placé deux tâches de peinture rose diluée sur les joues... et, résultat : seul le maillot de foot permet de le reconnaître !


Portrait brodé - garçon de 12 ans



Il a bien des cheveux bruns, des sourcils épais, des yeux foncés, mais ce n’est pas vraiment lui ! En plus, je lui ai donné un air un peu triste, sans le vouloir...

Portrait brodé - garçon de 12 ans


Portrait brodé - garçon de 12 ans



Réussir un portrait - réaliste ou non - est vraiment un de mes objectifs.

Outre leur grande connaissance des techniques de dessin, certains réussissent un portrait en quelques traits, même si le modèle est déformé (Bacon), caricaturé, exagéré (Modigliani), saturé de couleurs ou avec des bizarreries morphologiques (Picasso, bien sûr)... Je pourrais citer mille artistes qui ont réalisé des portraits sublimes.

J’ai hésité à broder le fond (une multitude de taches de couleurs ? Des rayures qui rappelleraient celles du maillot ?), et puis, j’ai laissé ainsi.
J’ai réalisé d'autres portraits, à voir bientôt...

Un cadre pour ma broderie afro

J’avais réalisé cette broderie sur un morceau de jean. J’ai ajouté ça et là quelques points blancs pour rehausser le portrait, puis un point de feston rouge sur tout le contour.


Broderie de femme sur toile de jean - portrait afro